Elles ont déjoué tous les pronostics : les mathématiciennes et statisticiennes entrées dans l'Histoire

Shelby Anderson | 27 March, 2021

Les Sujets: Statistiques, Plans d'expérience, Visualisation, Mathématiques

Le mois de mars et spécifiquement la journée du 8 mars sont dédiés aux femmes avec la journée internationale des femmes. C'est la raison pour laquelle, nous avons souhaité honorer et commémorer les femmes pionnières, persévérantes et influentes dans cet article. 

Dans cet esprit, nous prenons le temps de mettre en avant quelques-unes des nombreuses femmes qui ont défié l'adversité et joué un rôle majeur dans les sciences et notamment en mathématiques et en statistiques.


FLORENCE NIGHTINGALE PLAIDE EN FAVEUR DE L'HYGIÈNE ET 
 
DU LAVAGE DE MAINS GRÂCE AUX VISUALISATIONS DE DONNÉES 

Vous connaissez probablement Florence Nightingale comme étant la "Dame à la lampe" et la pionnière des soins infirmiers modernes.

Toutefois, saviez-vous qu'elle était également une statisticienne reconnue ? Florence Nightingale

Florence Nightingale a toujours aspiré à devenir infirmière et à venir en aide aux autres. Après des études en France et en Allemagne, et un poste en tant que surintendante à l'Institution 'Sick Gentlewomen in Distressed Circumstances' de Londres, elle commence réellement à se faire remarquer en prêtant main-forte au personnel d'un hôpital britannique en Turquie lors de la guerre de Crimée. Elle y constate de nombreux problèmes et s'attèle à leur résolution, notamment en améliorant l'hygiène et les soins aux patients, et en veillant à la disponibilité des fournitures médicales adéquates. Avec son équipe, elle contribue à la réduction significative des taux de mortalité et à l'amélioration de la propreté de l'hôpital avant de quitter la Turquie en 1856. 

La désormais célèbre Florence Nightingale décide alors de partager ces connaissances à son retour à Londres, en expliquant comment des vies ont été sauvées grâce à l'amélioration de l'hygiène, du lavage des mains et des installations sanitaires. Afin d'étayer ses propos, elle collecte et analyse des données médicales, et les présente sous forme de graphiques dans une étude approfondie démontrant clairement que le manque d'hygiène est la cause principale de la mortalité en temps de guerre, et non la pénurie de médicaments ou le manque de nourriture.  

Son analyse des données a révélé que les soldats britanniques étaient 10 fois plus susceptibles de mourir d'une maladie que des suites d'un combat, et que ceux se trouvant en Angleterre mouraient deux fois plus vite que la population civile en raison des insuffisances des soins de santé militaires. Son travail lui vaut d'être la première femme admise à la Royal Statistical Society et conduit à des réformes de la politique de santé, qui ont non seulement sauvé la vie d'innombrables soldats britanniques, mais qui, aujourd'hui encore, continue à sauver des vies et à garder les individus en bonne santé. 


Les solutions Minitab sont faites pour vous aider.

Découvrez comment >


KATHERINE JOHNSON, LA "CALCULATRICE HUMAINE",  
PARTICIPE À LA CONQUÊTE DE L'ESPACE 

Katherine Johnson Avez-vous vu le film Les figures de l'ombre, récompensé en 2016 ? Celui-ci est librement inspiré de l'histoire de Katherine Johnson et d'autres mathématiciennes afro-américaines ayant travaillé à la NASA à l'époque de la course à l'espace. 

Dès son plus jeune âge, Katherine Johnson démontre un grand intérêt et une grande aptitude pour les chiffres. Elle excelle à l'école et intègre même à l'âge de 15 ans le West Virginia State College, où l'un de ses professeurs pressent qu'elle est destinée à une carrière de mathématicienne-chercheuse. 

 Katherine Johnson devient enseignante jusqu'à ce qu'une opportunité s'offre à elle : le NACA (National Advisory Committee for Aeronautics, ancêtre de la NASA) recrute alors des calculatrices noires afin de vérifier les calculs pour ses ingénieurs. Une fois embauchée, elle se démarque vite des autres par son esprit curieux et sa propension à poser de nombreuses questions.  

Lorsque le président John F. Kennedy demande aux Etats-Unis d'envoyer un homme sur la Lune, Katherine Johnson rejoint l'équipe et  calcule la trajectoire du premier voyage spatial américain en 1961. Elle finit par gérer les calculs pour le premier alunissage en 1969. Sa nature résiliente et curieuse lui a permis de créer des opportunités non seulement pour elle, mais également pour d'autres femmes et jeunes filles, prouvant ainsi qu'aucun rêve n'est inaccessible. 

 

GERTRUDE COX, FIRST LADY OF STATISTICS, CONSIDÈRE 
LES STATISTICIENS COMME DES PARTENAIRES SCIENTIFIQUES

Honorée du titre de First Lady of Statistics, Gertrude Cox est une statisticienne américaine, fondatrice du premier département de statistiques expérimentales à l'université d'Etat de la Caroline du Nord en 1941.  cox_gertrude_mary vCROPPED
Elle est par la suite nommée directrice de l'Institut de statistiques de l'université de Caroline du Nord et de la Division de recherche en statistiques de l'université d'Etat de la Caroline du Nord. 

Ses recherches portent principalement sur les plans d'expériences. Elle commence à donner des cours sur les plans d'expériences en 1934 à l'université d'Etat de l'Iowa, mais ses travaux ne sont pas officiellement publiés avant 1950 lorsqu'elle collabore avec W. G. Cochran pour écrire Experimental Designs, qui est devenu par la suite l'un des manuels de statistiques les plus influents jamais écrits, toujours imprimé de nos jours. 

En 1949, Gertrude Cox continue de bousculer les convenances et devient la première femme élue à l'Institut international de statistique. En 1956, elle est élue présidente de l'Association américaine de statistique. Lorsqu'on l'interroge sur les opportunités de carrière, Gertrude Cox répond que "le domaine des statistiques est ouvert aux femmes". Grâce à son énergie et à son influence, d'autres femmes et jeunes filles sont en mesure de suivre ses traces et s'intéressent aux statistiques. 

 


Minitab est un employeur garantissant l'égalité des chances

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ? Consultez nos offres d'emploi >


Janet NorwoodJANET NORWOOD, ÉCONOMISTE GOUVERNEMENTALE,  
OUVRE LA VOIE AU LEADERSHIP FÉMININ 

Janet Norwood est devenue la première femme commissaire du Bureau of Labor Statistics des Etats-Unis, nommée une première fois en 1979 par Jimmy Carter, puis à deux autres reprises par Ronald Reagan dans les années 80. Se retrouvant souvent à être la seule femme lors des réunions de l'agence gouvernementale et d'associations professionnelles, elle contribue à l'acceptation et à la reconnaissance de la présence des femmes et de leur capacité de leadership.  

Janet Norwood débute comme économiste à temps partiel au Bureau of Labor Statistics, puis gravit les échelons jusqu'à sa nomination à la direction. Tout au long de sa carrière, elle est reconnue pour son intégrité, son professionnalisme et son impartialité. Ses contributions portent principalement sur les statistiques gouvernementales, notamment les taux de chômage et l'indice des prix à la consommation. 

En 1989, elle suit les traces de Gertrude Cox et est élue présidente de l'Association américaine de statistique. Elle fait également partie de l'Institut international de statistique et de l'Urban Institute, parmi d'autres associations professionnelles.Janet Norwood a fait figure de pionnière pour de nombreuses cheffes de file. 

Un grand merci à toutes les femmes mentionnées dans cet article ainsi qu'à celles du monde entier qui ont donné, donnent et donneront de leur personne afin de créer des opportunités pour toutes les autres femmes.