Suivi des événements rares avec les cartes de contrôle G

Auteur Minitab Blog 03/11/2020

Les sujets: Carte de contrôle, Evènements rares

Que vous soyez dans le domaine de la santé, du développement de logiciels, de la production ou dans une autre industrie, la maîtrise statistique des processus est une composante importante de l'amélioration de la qualité. Les événements rares sont inhérents à tous les types de processus. Dans les hôpitaux, par exemple, les erreurs médicales, les infections, les chutes de patients et autres événements indésirables associés aux soins, sont intrinsèquement des événements rares qui impactent la durée des séjours à l'hôpital et les coûts des soins.

 

Mais les événements rares se produisent dans de nombreux autres contextes. Des erreurs dans les codes de programmation lors du développement d’un logiciel, un procédé de fabrication avec peu de défauts sur une ligne de production à haut rendement, les accidents qui se produisent dans l’atelier et les pannes de moteurs d'avion sont également des événements rares.

En lisant cet article vous découvrirez comment les cartes de contrôle permettent de représenter graphiquement ces événements rares pour déterminer si un processus est stable ou s'il est hors contrôle et donc imprévisible et nécessite une attention particulière.

La carte G

Il existe de nombreux types de cartes de contrôle, mais dans le cas des événements rares, les cartes G sont les plus adaptées pour évaluer la stabilité de vos processus. La carte G est basée sur la loi géométrique (G comme Géométrique) qui permet de calculer la probabilité d’obtenir un certain nombre de « succès » consécutifs jusqu’à l’apparition d’un « échec ».

Les cartes G sont généralement utilisées pour représenter le nombre de jours entre événements rares mais elles peuvent aussi être utilisées pour un nombre de pièces, d’actions ou d’opportunités d’erreur entre événements rares. Par exemple, pour un suivi du nombre de complications suite à une intervention en chirurgie cardiaque, vous pourriez utiliser une carte G pour représenter le nombre d’interventions chirurgicales réussies entre celles ayant entraîné des complications.

La carte G est simple à créer et à utiliser. Pour générer une carte G, il vous suffit de connaître soit les dates auxquelles les événements rares se sont produits, soit le nombre d’opportunités entre occurrences.

Avantages des cartes G

Cette carte de contrôle a une meilleure sensibilité statistique en termes de probabilité de détection d’un événement rare que les cartes traditionnelles telles que la carte P. Étant donné que la probabilité qu'un événement spécifique se produise est très faible, des tailles de sous-groupes considérables seront nécessaires dans le cas d’une carte P pour obtenir une efficacité comparable à celle de la carte G.

A cause de cela, avec une carte P, il serait nécessaire de recueillir de grandes quantités de données, ce qui peut nécessiter beaucoup de temps.

De plus, avec la carte G, contrairement à la carte P, il ne vous est pas nécessaire de prendre en compte la taille totale de l’échantillon.

Par exemple, si vous désirez surveiller les erreurs médicales à l'aide d'une carte P, vous devrez dénombrer le nombre total de traitements administrés à chaque patient afin de pouvoir estimer la proportion d'erreurs. Pour une carte G, il vous suffit d'enregistrer les dates des erreurs de traitement. Dans notre exemple, nous supposerons que le nombre de traitements administrés est relativement constant.

Générer une carte G

Chaque année, les infections nosocomiales provoquent un nombre impressionnant de jours d'hospitalisation supplémentaires et, malheureusement, un nombre affligeant de décès. Supposons que vous travaillez pour un hôpital et souhaitez suivre ces infections afin de détecter rapidement des changements dans votre processus, pour pouvoir réagir s’il est hors contrôle.

Dans Minitab, vous devez d'abord saisir les dates d’occurrence de chacune des infections nosocomiales.

 

Dans la boîte de dialogue, vous pouvez choisir soit les «Dates des événements» soit le «Nombre d'opportunités» entre événements indésirables. Dans notre exemple, nous connaissons la date à laquelle chaque infection s'est produite, nous utilisons donc «Dates des événements» et sélectionnons la colonne des dates des infections.

Interprétation d'une carte G

Minitab représente le nombre de jours entre infections dans la carte G. Les points au-dessus de la limite de contrôle supérieure (LCS) sont souhaitables car ils indiquent une période de temps plus longue entre événements. Les points proches ou inférieurs à la limite inférieure de contrôle (LCI) sont indésirables car ils indiquent une période de temps plus courte entre événements. Même si la limite de contrôle inférieure est égale à zéro, un nombre donné de points consécutifs égaux à la limite de contrôle inférieure déclenchera une alerte (Test de Benneyan signalé par la lettre B dans la carte).

Minitab signale tous les points hors contrôle (en rouge).

 

La carte ci-dessus montre qu’aucune infection n’est apparue dans cet hôpital pendant plus de deux mois. C’est une information utile car nous savons maintenant qu’un tel laps de temps est potentiellement atteignable. Cependant, le nombre de jours entre événements a récemment commencé à diminuer, ce qui signifie une augmentation du taux d'infection avec un processus hors contrôle. Il serait utile de chercher à identifier la cause de cette détérioration.

Suivi des événements rares avec les cartes T

Alors que les cartes G sont utilisées pour le nombre de jours ou d’opportunités entre événements rares (des nombres entiers), vous devriez plutôt utiliser une carte T si vos données sont continues.

Par exemple, si vous avez collecté à la fois la date et l'heure du jour où des événements rares se sont produits, sélectionnez plutôt le sous-menu Stat> Cartes de contrôle> Cartes des événements rares> T. La carte T est basée sur la loi exponentielle.

A mesure que les organisations mettent en place des méthodes d'amélioration de la qualité, les non-qualités peuvent, nous le leur souhaitons, devenir des événements rares. Avec les cartes G et T de Minitab, les personnes en charge de ces méthodes disposent d’une représentation graphique pour suivre efficacement leurs processus et détecter des dérives éventuelles.

New call-to-action
New call-to-action

S'abonner